Mieux comprendre la personne souffrant de jeu excessif

Vivre avec une personne souffrant de jeu excessif est une expérience éprouvante. Le conjoint ou la conjointe, les proches, peuvent se sentir insécurisés, démunis, furieux aussi face à ce problème. Les comportements d’aide qu’ils tentent d’apporter se font souvent à leur propre détriment : On parle alors de co-dépendance.

La co-dépendance se manifeste par plusieurs étapes.

Le déni

  • J’ai de la difficulté à identifier ce que j’éprouve
  • Je minimise, modifie ou nie ce que j0éprouve réellement
  • Je me perçois comme complètement désintéressé et consacré au bien être d’autrui

Le manque de confiance en soi

  • J’ai de la difficulté à prendre des décisions
  • Je juge sévèrement tout ce que je pense, dis ou fais, comme n’étant jamais assez bien
  • Je suis gêné de recevoir de la reconnaissance, des éloges ou des cadeaux
  • Je ne demande pas à d’autres de satisfaire mes besoins ou mes envies
  • Je valorise l’approbation d’autrui concernant mes pensées, mes émotions et mes comportements plus que la mienne
  • Je ne me perçois pas comme une personne digne d’être aimée

L’adaptation

  • Je compromets mes propres valeurs et intégrité afin d’éviter le rejet ou la colère des autres
  • Je suis sensible à comment se sentent les autres et me sent pareil
  • Je suis extrêmement loyal, restant dans des situations nuisibles trop longtemps
  • Je donne plus de valeur aux opinions et émotions des autres qu’aux miennes et ai peur d’exprimer des opinions ou des émotions différentes
  • Je mets de côté mes intérêts personnels et hobbies afin de faire ce que les autres ont besoin
  • J’accepte le sexe comme un substitut à l’amour

Le contrôle

  • Je crois que la plupart des gens sont incapables de prendre soin d’eux
  • Je tente de convaincre les autres de ce qu’ils devraient penser et comment ils se sentent réellement
  • Je deviens plein de ressentiment quand les autres ne veulent pas me laisser les aider
  • Je donne librement des avis ou des conseils sans qu’on me le demande
  • Je prodigue cadeaux et faveurs à ceux dont je me soucie
  • J’utilise le sexe comme moyen d’approbation et d’acceptation
  • Il faut que je sois nécessaire afin d’avoir une relation avec autrui

Bien que leur but soit d’aider, ils s’épuisent à réparer, à compenser les problèmes du joueur et peuvent, de ce fait, retarder le moment où la personne qui joue devra faire face à la réalité, c’est-à-dire aux conséquences de ses problèmes de jeu.

La co-dépendance génère une souffrance semblable à celle que vit la personne dépendante au jeu : obsessions, compulsions, tentatives de contrôle, déni, perte de ses intérêts et de ses valeurs, …

Il est important de considérer leur besoin d’écoute et de soutien : il existe des spécialistes pouvant les aider.
Selon les estimations, il y en a environ 5 à 10 personnes affectées, plus ou moins directement et sévèrement, pour une personne dépendante.

En Suisse, la dépendance au jeu touche environ 150 000 personnes!

Vivre avec une personne souffrant de jeu excessif est une expérience éprouvante. Le conjoint ou la conjointe, les proches, peuvent se sentir insécurisés, démunis, furieux aussi face à ce problème.

Les comportements d’aide qu’ils tentent d’apporter se font souvent à leur propre détriment: on parle alors de co-dépendance.

La co-dépendance génère une souffrance semblable à celle que vit la personne dépendante au jeu : obsessions, compulsions, tentatives de contrôle, déni, perte de ses intérêts et de ses valeurs, …

Il est important de considérer leur besoin d’écoute et de soutien: il existe des spécialistes pouvant les aider.

Tous les mocktails boudent l’alcool

La demande pour boire un verre sans perdre la tête augmente. Les barmans innovent, à l’image de Romain Tritsch, à... En lire plus

Un « mois sans alcool » annoncé pour...

Un mois sans alcool est organisé par Santé Publique France et aura lieu en janvier 2020. Alors qu’elle n’a pas encore... En lire plus

Sans alcool : la nouvelle mode ?

Sans alcool, la fête est plus folle !" disait la pub dans les années nonante. Un slogan qui avait peut-être... En lire plus

Voir toutes les actualités

Retrouvez-nous à Vernier sur Rock

11/10/2018 -  Carrefour addictions aura le plaisir de participer à Vernier sur Rock, du 11 au 13 octobre. Sur place, vous aurez... En lire plus

vogue de Veyrier

21/09/2018 -  Du 21 au 23, venez nous retrouver à la vogue de Veyrier. Que ce soit pour obtenir des informations au... En lire plus

Retrouvez-nous pour le run to run de Carouge

22/09/2018 -  Retrouvez-nous pour le run to run de Carouge, ce samedi 22 septembre. En lire plus

Voir tous les événements

Jeux vidéos et jeux d’argent, une frontière ténue

26 Nov 2018 Dans sa dernière publication, l'association fribourgeoise de prévention REPER s'est penchée sur les liens unissant l'univers vidéoludique à celui des... En lire plus

Cigarette électronique: analyse

3 Jan 2017 Position de la Commission fédérale pour la prévention du tabagisme (actualisation de septembre 2016) lire l'article En lire plus

La BPOC et les nouveaux médicaments inhalés

5 Déc 2016 Dès le début de son workshop sur la BPOC et les nouveaux médicaments inhalés, le Prof. Dr méd. Jörg Leuppi, médecin-chef... En lire plus

Voir toutes les revues de presse
  • Lorsque jouer n'est plus un jeu, un seul numéro gagnant: 0800 801 381
  • Bourré de talent, pas d'alcool
  • 90% des fumeurs et fumeuses sont devenus accros avant leur 20 ans
  • La publicité pour le tabac séduit les jeunes et les entraîne dans la dépendance à la nicotine
Carrefour addictionS
45 rue Agasse
1208 Genève
+41 22 329 11 69
info@carrefouraddictions.ch

Abonnement newsletter

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos e-mails. Pour obtenir plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, rendez-vous sur notre site Web.

Nous utilisons MailChimp comme plateforme marketing. En cliquant ci-dessous pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées et traitées par MailChimp. Pour en savoir plus sur les pratiques de confidentialité de MailChimp, rendez-vous ici.