La dépendance relationnelle

Les personnes co-dépendantes sont impliquées, ou ont été impliquées par le passé, dans une relation affective avec une personne dépendante active, qui consomme une ou plusieurs substances modifiants l’humeur ou s’adonne à un comportement compulsif. Elles ont perdu la maîtrise de leur vie en résultat d’une relation proche avec une personne dépendante

Evolution de la dépendance relationnelle

La complicité involontaire
L’hyper-contrôle
Le lâcher-prise

Chacun tient un rôle:

Le joueur:

  • Fait des promesses
  • Est passif
  • Se déresponsabilise
  • Nie les conséquences négatives du jeu

La personne codépendante:

  • profère des menaces
  • devient hyperactive
  • se responsabilise pour l’autre
  • nie que son « aide » est inefficace
  • nie que la maladie progresse: des conséquences toujours plus négatives pour la personne dépendante et pour l’entourage sont visibles…

Un tabou plane sur la famille

  • Devenir progressivement des « super men » et « super women », de « super parents » ou de « super enfants », prêts à tout assumer à la place des autres
  • Dire « OUI » quand elles veulent dire « NON »!
  • A ne pas respecter leurs propres limites
  • A se sentir sans cesse coupables
  • A avoir honte
  • A tout vouloir contrôler
  • A faire des reproches et à blâmer les autres
  • A faire du ressentiment parce que leurs efforts n’aboutissent pas
  • A chercher la reconnaissance sans jamais en avoir assez

Elles sont dépendantes du  » dépendant  » ou d’une personne qui souffre, alors que celle-ci est dépendante de son activité de jeu ou d’une drogue.

Signes de co-dépendance chez un -e conjoint-e: Surveiller, contrôler, garder la maîtrise, garder le secret, impuissance et culpabilité

Signes de co-dépendance chez un enfant, même très jeune: Vivre dans le secret, masquer, cacher, éviter la discussion, défendre, protéger, s’exposer, adopter des rôles et dévier l’attention sur lui

  • Ils montrent des symptômes de stress et/ou de l’hyperactivité ( » Déficit de l’attention « )
  • Manifestent leur désarroi par l’échec scolaire ou le désinvestissement scolaire
  • Se montrent souvent sur-responsabilisés et facilement culpabilisés
  • Ils adoptent des rôles au sein de la famille et en dehors:

– Le héros
– Le bouc-émissaire
– Le clown
– L’enfant perdu

Le triangle infernal (Carpmann)

Le triangle de Carpmann nous parle des rôles qu’adopte tour à tour chaque protagoniste dans une relation de co-dépendance.

  • La victime entre en action et sollicite un sauveur:  » je vais très mal, j’ai besoin qu’on me laisse tranquille « 
  • Le sauveur devient persécuteur lorsqu’il ne supporte plus que la victime ne change pas: « Encore une fois, tu m’avais promis d’arrêter et tu recommences! Je vais te quitter si ça continue « . Le sauveur devient victime et se plaint:  » Après tout ce que j’essaye de faire pour toi, tu ne fais aucun effort! Qu’est ce que j’ai fais pour mériter cela? »
  • Celui qui cherche les solutions, qui met des limites et se révolte devient alors le persécuteur, alors que c’est le joueur qui est vécu comme persécuteur… et le cercle infernal se met en route!

Pour que le triangle fonctionne, il faut que chacun joue son rôle… sinon ça ne marche pas. C’est une danse à trois temps:

La victime (agir en victime)

  • Accepter l’inacceptable
  • Se plaindre et s’apitoyer sur son sort
  • Chercher l’attention en se plaignant
  • Refuser l’aide ou en demander trop aux autres
  • Etre dans l’attente et l’exigence
  • Ne pas témoigner de reconnaissance
  • Rester passif
  • Ne pas reconnaître les choses positives
  • Supporter les conséquences des actes de quelqu’un d’autre, s’en plaindre et malgré tout continuer à supporter…
  • Chercher la complaisance

Le sauveur (agir en sauveur)

  • Faire ce qu’on n’a pas réellement envie de faire
  • Dire oui quand on veut dire non
  • Prendre des décisions pour l’autre
  • Répondre aux besoins de quelqu’un sans qu’on nous l’ait demandé, souvent en râlant intérieurement…
  • En faire trop
  • Imposer ses sentiments aux autres
  • Faire du ressentiment contre celui qu’on aide
  • Prendre quelqu’un d’autre en charge – ses pensées, ses sentiments, ses décisions, ses attitudes, son évolution, son bien-être, ses problèmes ou son destin

Le persécuteur (agir en persécuteur)

  • Blâmer les autres pour leurs difficultés
  • Menacer de rompre
  • Imposer des décisions
  • Faire du chantage
  • Manipuler
  • Punir
  • Se venger
  • Rendre l’autre responsable de tout
  • Ressasser le passé
  • Mettre constamment le doigt sur les erreurs de l’autre
  • Nier sa propre responsabilité

Différences entre aide et co-dépendance

Avoir des responsabilités envers quelqu’un Se sentir responsable de ce quelqu’un
Respecter ses propres limites Aller au-delà de ses limites
Rester en contact avec ses émotions Ne pas tenir compte de ce que l’on ressent
Connaître et respecter ses besoins Satisfaire les besoins des autres en priorité,s’oublier et se centrer sur les besoins des autres, être totalement occupé à contrôler les autres
Avoir des activités plaisantes et valorisantes Avoir de la difficulté, voire une impossibilité à réaliser des activités satisfaisantes pour soi-même
Avoir une bonne image de soi N’exister que dans le rapport à l’autre, avoir une image et une estime de soi détériorée
Savoir dire NON! Accumuler du ressentiment en « acceptant l’inacceptable! »
Mettre son propre bien-être en premier, avant de chercher à donner de l’aide Donner de l’aide à tout prix, quitte à en tomber malade
Laisser l’autre grandir et faire confiance Agir et faire à la place de l’autre
Se sentir en mesure de lâcher prise Se sentir dans l’obligation de tout contrôler
Accepter ses propres défauts et qualités Etre « perfectionniste » et avoir le sentiment de « ne jamais en faire assez »

«Une vie n’est jamais foutue» – Rencontre avec...

27 Mar 2017 Roger Cuneo avec qui nous avons collaboré pour l'écriture de son livre "Quand le joueur eut tout perdu" témoigne dans... En lire plus

Sommeil, croissance, vision, l’abus décran perturbe la santé

13 Mar 2017 Les études ne sortent qu'au compte-gouttes mais ne laissent pas de place aux doutes: les écrans peuvent avoir un réel pouvoir... En lire plus

Unis contre le jeu excessif

Les cantons romands s'unissent pour prévenir la dépendance au jeu en tirant profit des nouvelles technologies. Pour affronter les difficultés provoquées par le jeu... En lire plus

Voir toutes les actualités

Emission « La ligne de cœur » en extérieur depuis...

07/02/2017 -  De 22h à minuit ! une soirée autour des jeux et de la perte.  Si ce sujet vous interpelle, nʹhésitez pas... En lire plus

36e Forum Addictions – La parentalité à l’épreuve...

03/02/2017 -  Inscription Ce Forum aura lieu le 3 février 2017 de 8h30 à 12h à l’Amphithéâtre de la Haute École de... En lire plus

Quand le jeu est trop prenant

07/12/2016 -  «Gaming vs Gambling» ou «Le jeu vidéo versus le jeu d'argent», tel est le titre de la prochaine conférence du Forum Addictions. Olivier Glassey, professeur... En lire plus

Voir tous les événements

CONTRAT SOCIAL SANTÉ / la santé humaine est...

17 Nov 2016 «Prévention avant prestation» Dirigés par leur éthique et leur déontologie, les médecins placent la prévention avant les prestations. Depuis Hippocrate,... En lire plus

« Les jeux d’argent un fléau ignoré des parents...

31 Mar 2016 Lire l'article: Les jeux d’argent, un fléau ignoré des parents d’ados » Association des Médecins du canton de Genève En lire plus

«Il faut contrôler l’accès au Tactilo par un...

8 Mar 2016 Les professionnels de la prévention ont fait part de leur colère à la présentation du projet de loi sur les jeux... En lire plus

Voir toutes les revues de presse
  • Lorsque jouer n'est plus un jeu, un seul numéro gagnant: 0800 801 381
CIPRET
45 rue Agasse
1208 Genève
+41 22 329 11 69
info@cipret.ch

Abonnement newsletter

Association
Suivez-nous sur

!!!

23/05/2017 | facebook.com/CipretGeneve