Le Baclofène fait reparler de lui

Ce médicament qui est maintenant souvent utilisé pour aider les personnes dépendantes de l’alcool à se sevrer et à maintenir une abstinence n’est pas encore reconnu en Suisse avec cette indication thérapeutique.

La France vient d’accorder une Recommandation Temporaire d’Utilisation à ce médicament dans une nouvelle indication d’aide au maintien du sevrage d’alcool.

Le Dr Pascal Gache, alcoologue, vient d’écrire à Swiss Medic pour lui demander d’aller dans le même sens que la France en attendant les résultats définitifs des études randomisées entreprises pour établir le bien fondé de ce médicament dans le traitement de l’alcoolisme.

Pour rappel, c’est le Pr Olivier Ameisen, cardiologue, qui a essayé le baclofène sur lui-même car il souffrait d’alcolo-dépendance. Une prescription de baclofène à hautes doses lui a permis de se libérer de ses envies irrépressibles de boire.
En revanche, il ne faut pas ignorer que ce médicament peut entraîner des effets secondaires importants, raison pour laquelle une certaine prudence est de mise en l’absence de résultats probants.

La FEGPA suit avec grand intérêt le développement des recherches et expériences cliniques sur le Baclofène. Comme les personnes concernées, la FEGPA souhaite que tous les moyens soient mis en œuvre pour faciliter et accélérer la recherche qui pourrait déboucher sur une homologation de ce médicament. Mais elle a décidé d’attendre les résultats des recherches entreprises qui devraient être disponibles en automne 2014, avant d’appuyer une initiative demandant la reconnaissance du médicament.

3 avril 2014.

Goût amer pour des bières distribuées gratuitement

16 Avr 2018 La promotion d’un brasseur, dans un centre commercial, fâche. Clients et milieu de la prévention y voient une incitation à... En lire plus

Le snus, tabac à sucer qui séduit et...

5 Avr 2018 Encore inconnu il y a vingt ans, le snus conquiert du terrain auprès des jeunes suisses. D’apparence moins néfaste que... En lire plus

Détenir un peu de cannabis n’est plus illégal

La détention de moins de 10 grammes n'est plus punissable. Seule la consommation en flagrant délit sera passible d’une amende... En lire plus

Voir toutes les actualités

Etude Cybersex – Participation

Chers visiteurs du site Carrefour addictionS, nous vous faisons suivre le message suivant qui vous invite à participer à une... En lire plus

Journées de sensibilisation aux jeux excessifs

03/05/2018 -  Les jeux de hasard et d'argent : 3 mai 2018 Les jeux vidéo : 17 mai 2018 Objectifs de la... En lire plus

4e symposium international multidisciplinaire « Jeu excessif :...

27/06/2018 -  Le présent symposium fait suite aux journées intitulées “De la législation à l’action” et “Prévenir le jeu excessif dans une... En lire plus

Voir tous les événements

La BPOC et les nouveaux médicaments inhalés

5 Déc 2016 Dès le début de son workshop sur la BPOC et les nouveaux médicaments inhalés, le Prof. Dr méd. Jörg Leuppi, médecin-chef... En lire plus

CONTRAT SOCIAL SANTÉ / la santé humaine est...

17 Nov 2016 «Prévention avant prestation» Dirigés par leur éthique et leur déontologie, les médecins placent la prévention avant les prestations. Depuis Hippocrate,... En lire plus

De la Régie fédérale des alcools à l’Administration...

Une page se tourne avec la modification du 30 septembre 2016. Reste à voir si la mission pourra être remplie... En lire plus

Voir toutes les revues de presse
  • Lorsque jouer n'est plus un jeu, un seul numéro gagnant: 0800 801 381
  • Bourré de talent, pas d'alcool
  • 90% des fumeurs et fumeuses sont devenus accros avant leur 20 ans
  • La publicité pour le tabac séduit les jeunes et les entraîne dans la dépendance à la nicotine
CIPRET
45 rue Agasse
1208 Genève
+41 22 329 11 69
info@cipret.ch

Abonnement newsletter

Association
Suivez-nous sur

Les bénéfices de l’arrêt du tabac surviennent très rapidement après avoir écrasé la dernière cigarette, quelle que soit la quantité...

17/04/2018 | facebook.com/CipretGeneve